" De l'organique dénaturé et du synthétique devenu vivant. Une plongée dans la mécanique d'un univers mouvant, dans lequel évoluent trois solitudes à la recherche d'un lien. (..) Le trio donne la musique à voir, avec un corps qu'on entend, qui cherche ce qu'il y a de libre en lui pour faire Quor."

Véritable entité du spectacle, le câble est omniprésent. Il est statique, manipulé, emmêlé, en tension, dansant, connecté et connectant les personnages entre eux. M’inspirant de la « topographie » des empreintes digitales, j’ai tenté de créer un volume de grandes proportions (3 mètres de diamètre) au seul composant: le câble. Cette surface mouvante devient volume/robe dans laquelle Quelen Lamouroux se meut, danse et chante. Elle fonctionne également comme élément de scénographie, existant par elle-même, suspendue ou tournoyante.
Deux autres personnages composent ce trio . Alice Huc, violoniste perchée sur un plongeoir de métal, porte un costume noir comme câble, tout en plis, renforçant la verticalité de son personnage. En réponse aux sonorités aquatiques de sa musique, des gouttes de couleurs ruissellent dans le creux de ses plis.

La création des costumes des danseurs s'est basée sur la structure organique du corps, qui apparait ici de manière externe. J'ai travaillé sur le pli et la teinture pour un effet vivant et organique. L'effet apparait également comme une carapace, une armure. Comme si l'intérieur du corps, donné à voir, s'offre et offre une protection.

Chorégraphie/Direction artistique: Quelen Lamouroux
Composition: Cie Qalis
Interprétation: Quelen Lamouroux, Alice Huc, Jeremy Paon
Mise en scène et corps: Thomas Guerry
Regard sur le jeu: Alexandre del Perugia
Régie lumière: Marie Tricoire
Régie son: Quentin Lamouroux
Scénographie: Pat Lamouroux
Teaser: Pauline Monnet
Prises de vue: Gilles Aguilar